LE BAN DES VENDANGES UNE TRADITION A VINSOBRES(26)

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

 Comme chaque année Vinsobres a fêté ce qui fait sa fierté, sa richesse et sa notoriété : son vin, Cru des Côtes du Rhône depuis 2006, lors du traditionnel ban des vendanges. C’est  l’application stricte de la loi qui met en joie tout un village et les centaines d’amateurs et vacanciers présents. Un ban que les organisateurs s’ingénient chaque année à assurer tout en restant fidèle au but premier de la manifestation : proclamer l’ouverture des vendanges mais aussi faire la fête.  Le ban commence par la partie traditionnelle avec le Président du Comité des Vignerons de Vinsobres qui  rappelle l’historique du ban des vendanges et la loi de 1946 qui autorise le maire à fixer la date des vendanges sur sa commune. Il a ensuite informé que les vendanges  commenceraient dès lundi 30 août pour les blancs et le  7 septembre pour les rouges. Les jeunes contadins et comtadines ont alors fait déguster les baies de raisin au public, prouvant s’il en était besoin l’état exceptionnel de maturité et de sucre de la récolte  2009 qui s’annonce de très belle composition. Puis la première pressée est dégustée.

             C’est  Aurélien Aubert, fils et petit-fils de vignerons et vigneronnes de Vinsobres  qui a été désigné par le Comité pour solliciter de  Robert Montagnier ,  maire adjoint  de la commune, d’entériner l’autorisation de commencer la récolte et de proclamer  le ban 2009, ce qu’il fit avec un plaisir certain car il sait ce que sa commune doit au vin. Ce fut ensuite le président de l’Office de Tourisme qui proclama les résultats du deuxième rallye du goût qui a connu un grand succès avec près de 100 participants.  Puis ensuite le Vin d’honneur fut servi et les bouteilles de Vinsobres furent débouchées allègrement. La fête se termina dans la nuit par un repas réunissant sur la place de la mairie, comme tout banquet gaulois, plus de 200 personnes. 

 www.vinsobres.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »